Ce qu’est une vanne thermostatique et sa fonction

Ce n’est pas un robinet de radiateur ordinaire: son gros bouton abrite un système mécanique qui se dilate et se contracte en fonction de la température ambiante. Une telle vanne permet donc de régler la température de chaque pièce, en choisissant une position qui va généralement de 1 (le moins chaud) à 5 (le plus chaud). Il y a aussi une position * (antigel) avant la fermeture complète.
Pour un salon ou une cuisine, la vanne se règle ordinairement entre 3 et 4 (20-22°C). Sur 4 (22°C) pour une salle de bains. Entre 2 et 3 (18-20°C) pour une chambre à coucher. Sur 2 (17°C) dans un hall. Et sur 1-2 (15-17°C) dans les pièces qu’on utilise rarement: chambre d’amis, buanderie, etc.

Lorsque la température ambiante baisse, le mécanisme se contracte, laissant entrer davantage d’eau chaude dans le radiateur pour augmenter le chauffage. Lorsque la température ambiante augmente, il se dilate et ferme l’arrivée d’eau.

Cette vanne permet des économies d’énergie lorsqu’elle est bien utilisée, car elle va se fermer automatiquement lorsqu’il y a des apports de chaleur autres que le chauffage: soleil entrant par les fenêtres, four, feu de cheminée. Mais si, par exemple, on oublie de la fermer alors qu’on laisse la fenêtre ouverte, la vanne réagit à la baisse de température et fait fonctionner le radiateur à plein régime!

Ne jamais laisser en permanence une vanne thermostatique fermée sur 0. Cela est inutile et risque de la bloquer en position fermée. La laisser sur la température préconisée pour ce local (voir ci-dessus).

Durant l’été, il est recommandé d’ouvrir les vannes à fond (sur 5) pour ménager leur mécanisme (s’assurer auparavant que l’installation de chauffage est hors service! Mode été)