Energie solaire

Fonctionnement d’une installation de boiler solaire thermique

Fonctionnement d’une installation de boiler solaire thermiqueLes capteurs solaires ou panneaux solaires thermiques captent la lumière du soleil et la convertissent en chaleur dans le liquide caloporteur du capteur. Une pompe de circulation fait circuler ce liquide dans les conduites entre le capteur et le préparateur solaire. Le liquide transmet la chaleur à l’eau contenue dans le boiler solaire et est alors renvoyé sous forme de liquide refroidi vers les capteurs solaires pour être à nouveau réchauffé. La chaleur produite gratuitement par le soleil est stockée dans le boiler jusqu’à ce que vous ouvriez le robinet de votre douche ou de votre baignoire.

On économise de cette manière jusqu’à 60 % de l’énergie nécessaire à la production d’eau chaude. S’il n’y a pas assez de lumière pour chauffer l’eau, la chaudière sera mise en route. La régulation de l’installation de boiler solaire assure un fonctionnement correct ainsi que la protection de l’installation contre le gel ou la surchauffe.

Une installation de boiler solaire se compose de :

  1. capteurs solaires
  2. boiler solaire
  3. pompe de circulation
  4. régulation : elle peut être dans la chaudière si la chaudière est en appoint ou bien séparée et intégrée au boiler

Énergie exploitable

La quantité d’énergie solaire pouvant être absorbée par un capteur solaire dépend de différents facteurs. Estimer correctement la consommation à couvrir est primordial, ce afin que l’installation soit correctement dimensionnée. On compte généralement 50 litres d’eau chaude (60°C) par membre de la famille. Ensuite, le type de capteur (capteurs solaires plans ou capteurs tubulaires sous vide), ainsi que le degré de la pente et l’orientation du capteur, jouent également un grand rôle. Un dimensionnement rigoureux des différents composants est en outre nécessaire pour un fonctionnement rentable de l’installation. Des installations de boiler solaire correctement dimensionnées, dotées de pièces bien adaptées les unes aux autres, peuvent couvrir jusqu’à 60 pour cent des besoins annuels en énergie pour l’eau chaude sanitaire. Dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire d’utiliser une seconde source de chaleur en été. Pour le restant de l’année, une source de chaleur supplémentaire sera nécessaire pour le chauffage de l’eau sanitaire : une chaudière à condensation HR, une pompe à chaleur ou une chaudière au bois

Les capteurs solaires ou panneaux solaires thermiques captent la lumière du soleil et la convertissent en chaleur dans le liquide caloporteur du capteur. Une pompe de circulation fait circuler ce liquide dans les

conduites entre le capteur et le préparateur solaire. Le liquide transmet la chaleur à l’eau contenue dans le boiler solaire et est alors renvoyé sous forme de liquide refroidi vers les capteurs solaires pour être à nouveau réchauffé. La chaleur produite gratuitement par le soleil est stockée dans le boiler jusqu’à ce que vous ouvriez le robinet de votre douche ou de votre baignoire.

On économise de cette manière jusqu’à 60 % de l’énergie nécessaire à la production d’eau chaude. S’il n’y a pas assez de lumière pour chauffer l’eau, la chaudière sera mise en route. La régulation de l’installation de boiler solaire assure un fonctionnement correct ainsi que la protection de l’installation contre le gel ou la surchauffe.

 

Capteurs tubulaires sous vide ou collecteurs « caloducs »

Capteurs tubulairesCes capteurs solaires chauffent plus rapidement et offrent un rendement supérieur (jusqu’à 10%), en cas de grands écarts de température avec l’air extérieur, que les capteurs solaires plans. Donc, même lorsqu’il gèle, une chaleur suffisante est absorbée

lorsque le soleil brille légèrement. Ils fonctionnent donc correctement avec une lumière diffuse. Le principal avantage de ces capteurs est l’utilisation du vide, ce qui les rend moins dépendants de la température extérieure. Un autre avantage des tubes sous vide est qu’ils sont simples à installer. Ils constituent la solution idéale pour les toits plats, mais peuvent également être installés sur des toits à versants ou comme élément architectural sur la façade. Les tubes installés sur un toit plat ne sont pas ou presque passible du niveau de la rue.